Pro Aserablos

Isérables… Aserablos…

Dans un acte de 1227 par lequel le seigneur de la Tour vend une partie de la dîme d’Isérables au Chapitre de Sion, Isérables s’écrit Aserablos qui deviendra Heysérablo en 1250, Ysérablo en 1266, etc…, au fil des actes et des années. Toutes ces appellations peuvent se traduire en français actuel par Les Érables, Aux Érables… Ces arbres – érables champêtres surtout – abondent sur ce versant pentu, rocailleux, généreusement ensoleillé.

N.B. On sait que le « s » final d’Isérables ne se prononce pas ; la même règle s’impose pour Aserablos (donc pas de « Aserablosse »)

Avec la globalisation, le caractère profond du village d’Isérables s’est considérablement modifié en quelques décennies, passant des traditions rurales fondées sur le travail et l’harmonie avec la nature au rythme accéléré des mutations de l’économie.

Cependant, protégé par son relief particulièrement pentu, Isérables ne subira pas les grands développements dus au tourisme de masse. Sur ce coin de terre aux paysages encore préservés, les traditions et les légendes sont encore bien vivantes !

Avec le mode de vie moderne, la richesse patrimoniale et culturelle d’Isérables se banalise et si rien n’est entrepris aujourd’hui, que restera-t-il de la mémoire de ce pays pour les générations futures ?

Pourquoi une Fondation ?

C’est pour affirmer cette volonté de préserver la mémoire locale et la mettre en valeur qu’a été créée, à l’aube de l’an 2000, la Fondation pour Isérables PRO ASERABLOS avec, comme dotation de la commune municipale, un nouveau bâtiment pour abriter le musée.

Les statuts de ladite Fondation prévoient une étroite collaboration avec la commune et la société de développement locale.

Pour maintenir vivante l’âme du pays, la Fondation compte sur le fort attachement des Bedjuis (habitants d’Isérables) à leur culture et à leur origine et sur le soutien des amis de la Fondation. La satisfaction de ces personnes ainsi que celle des visiteurs – que nous espérons nombreux – conforterait les responsables dans les actions déjà entreprises et les encouragerait à persévérer dans celles envisagées.

Ses moyens :

  • Le bâtiment du musée reçu de la Commune municipale
  • Les objets, les outils, les documents mis à disposition par la Société de Développement
  • Les bâtiments, le mobilier, les documents divers mis à disposition de façon permanente ou temporaire par des personnes privées.

Ses objectifs :

  • Sauvegarder la mémoire d’Isérables, en écrire sa monographie
  • Promouvoir son identité culturelle
  • Contribuer à la conservation et à la mise en valeur de son patrimoine
  • Exposer de façon permanente des objets, des documents, des témoignages matériels et immatériels, des savoirs oubliés ou en voie de disparition
  • Montrer les coutumes et les croyances
  • Concevoir et créer autour de l’érable, arbre qui a donné son nom à Isérables : Voie des Érables, érablière, produits en bois d’Érable, Fête de l’Érable et autres animations
  • Utiliser à des fins culturelles les salles d’exposition du musée
  • Participer de façon générale à l’essor culturel et touristique d’Isérables

Pro Aserablos a été soutenu pour le lancement de ses activités par Regio+. A cet effet, un projet général intitulé : Vers un tourisme intégré, en relation avec le nouveau musée d’Isérables a été mis sur pied et s’articule autour de trois volets principaux :

  • Le patrimoine
  • Le paysage autour de l’érable
  • Le tourisme rural

Le Conseil de Fondation:

  • Crettenand Narcisse, président
  • Crettenand Pierre-Emile, vice-président, enseignant
  • Cagna Pierre, membre, architecte
  • Vouillamoz Maude, membre, présidente de la Société de Développement d’Isérables
  • Hoffman Fanny, membre, municipale, présidente de la commission culturelle
  • Lerch Frédy, membre
  • Monnet Régis, membre, président de la commune d’Isérables
  • Vouillamoz Mélanie, membre
  • Chevrier Sylvie, secrétaire

Azerables

Comme Isérables, la commune française d’Azerables tire son nom de l’érable (Drable en occitan marchois). Située dans le département de la Creuse, près de Guéret, cette commune rurale dont les habitants sont appelés les drablésiens, a connu une évolution démographique similaire à celle d’Isérables durant ces cinquante dernières années. Aszerables comptait 1297 habitants en 1962 ; on en recense plus aujourd’hui (2020) qu’environ 800.
Pour plus d’informations sur Azerables voir : http://www.azerables-mairie.fr

Coordinatrice du Musée:

  • Crettenand Loriane, employée de commerce

Actualités

Rénovation de la Scierie

La première scierie connue du vallon de la Fare se trouvait au lieu-dit « Le Torrent ». Le faible débit du ruisseau ne permettant probablement pas une utilisation optimale de l’installation, on la déplaça sur la rive gauche de la Fare...

en savoir plus...

Exposition

Exposition "Vraies-fausses histoires"

Une exposition sur plusieurs sites qui questionne les collections des Musées, autour de personnages imaginaires.

en savoir plus...